Flash infos Momentum – août 2018

Posté par Antonio-Bernard TUDOR, le 26 août 2018

Le point sur la situation actuelle

Face à la réalité de l’état des rames et du matériel de bord, les directions d’Eurostar et de Momentum ont été alertées et sont sommées de réagir rapidement avec des mesures concrètes et surtout fiables dans le temps. Inutile de faire le détail des problèmes que nous rencontrons quotidiennement et qui usent jour après jour la santé de tous.

© DR

Eurostar promet un plan massif de réparation qui ne se limitera pas à des révisions sommaires. Nous attendons de voir et nous voulons d’ici fin août des avancées concrètes. Momentum doit répondre de son côté aux obligations qui lui incombent et en mettant tout en œuvre pour que les conditions de travail s’améliorent.

Où en sommes-nous des engagements sur la réserve bureau, sur les renforts des trains ciblés, les améliorations des rythmes qui prendront réellement en considération le rythme biologique ? Pourquoi cette régression ? Les organisations syndicales demandent de rencontrer urgemment la direction pour des engagements clairs.

Roulements 

Le roulement qui vient de sortir – du 27 août au 23 septembre – était censé comporter des rythmes meilleurs. Nous ne voyons pas de réelle différence. Pourtant, de nouveaux paramètres ont été validés. Les salariés ne peuvent se soumettre durablement à une organisation du travail et ses différents rythmes de travail sans incidence dommageable sur les rythmes biologiques de l’organisme humain et donc sur la santé.

Pénibilité au bar 

L’équipe CFDT demande une reconnaissance de la pénibilité au bar. En effet, certains voyages au bar sont particulièrement difficiles, mais à l’instar de la première classe où l’on reconnaît financièrement des situations délicates types sous-effectif, aucune mesure systématique n’est prise pour le bar. La direction évoque une négociation lors de la prochaine NAO. Pour limiter les changements de position de first à bar, la direction s’engage à former plus de collègues dans les nouvelles sessions.

Vente manuelle 

La CFDT demande une solution de secours pour ne jamais avoir recours à une simple calculatrice en cas de défaillance de l’appli’ Ipos et ainsi ne plus travailler dans des conditions inacceptables. En effet, nous avons demandé à la direction une appli’ de secours hors ligne qui permettrait d’additionner les prix dans les deux monnaies sans avoir à jongler avec une liste de prix.

Vacances d’hiver 

Vous avez jusqu’au 19 août inclus pour poser vos congés via Myibox. Sachez que les CP sont légalement prioritaires sur les CP SUP dans l’ordre d’acceptation. La direction indique qu’elle mettra donc prioritairement des CP sur la période que vous aurez identifiée comme prioritaire.

Reliquat vacances été 

Nous avons interrogé la direction afin de savoir pourquoi certains collègues n’ont eu que trois semaines d’été posées après en avoir demandé quatre. La direction invite toutes les personnes concernées à se rapprocher de Cécile ou Philippe pour régler les différents cas.

Brexit & travail

© DR

Pour le moment, pas d’incidence directe, mais l’accord à conclure avant 2019 entre l’Union européenne et le Royaume-Uni devra garantir le maintien d’une facilité de circulation pour travailler, avec une simplification des formalités administratives. La Confédération européenne des syndicats regarde la situation de près.

La carence maladie, comment ça marche ?

Vous avez été nombreux à nous poser la question des règles concernant la carence à appliquer en cas d’arrêt maladie de plus de sept jours à partir d’un an d’ancienneté.

© Freepik

Voici quelques éléments de réponse

Dans le cas d’un arrêt maladie, une carence de trois jours de la Sécurité sociale sera systématiquement déduite du salaire.

Alors à partir de quand est-on indemnisé ?

S’il s’agit de votre premier arrêt sur une année glissante (de date à date), vous aurez une carence de trois jours déduite. À compter du quatrième jour, vous percevrez de l’employeur via la subrogation un maintien de salaire. C’est un avantage négocié il y a quelques années.

Si c’est votre deuxième arrêt, l’employeur applique une carence de sept jours, mais vous percevez des indemnités versées directement via votre caisse de sécurité sociale qui couvriront la période du 4e jour au 7e jour. À compter du 8e jour, l’employeur vous verse directement sur paie un maintien de salaire via la subrogation. Pour information, lorsqu’il s’agit d’un accident du travail il n’y a aucune carence. Si vous voulez des précisions, nous sommes à votre disposition.

Je télécharge le e-tract en cliquant ici

Contact | Mentions légales | Crédits | Flux rss